VISITE DU JARDIN PLUME

INSPIRER DES PAYSAGES ALTERNATIFS

Quel paysage pour limiter l'entretien, enrichir la biodiversité et conserver l'identité locale ?

Thématiques abordées :

SENSIBILISATION - PAYSAGE RURAL - GESTION DIFFÉRENCIÉE - BIODIVERSITÉ

Missions :

En parler c’est bien, voir c’est mieux ! 

Pour le réaménagement de la place de la mairie de Douvrend, nous nous sommes inspirés du Jardin Plume installé à Auzouville-sur-Ry. Un paysage auquel nous sommes encore peu habitués, alors pour faire culture commune, nous avons invité les habitants à une visite guidée avec les concepteurs et jardiniers. 

Image-empty-state_edited.jpg

Entre l’envie de fleurissement exprimée par les habitants, le paysage de campagne environnant et ce grand terrain engazonné à notre disposition, il semble que l’endroit soit idéal pour structurer de grands massifs de prairies !

Les quelques avantages de ce paysage : 

  • Une bonne partie du matériel est déjà sur place (notre gazon ! ) ;

  • L’entretien se limite à une fauche annuelle et à la tonte régulière des allées ;

  • La végétation spontanée offre des frigos solidaires pour nos insectes ; 

  • L’effervescence des herbes folles en mouvement crée un superbe contraste avec les massifs aux tracés rectilignes !

Et puis, c’est l’occasion de parler de plantes indigènes, de plantes sauvages comestibles, de biodiversité ou encore de diffuser des pratiques d’entretien plus respectueuses de l’environnement. 

 

Pourtant, il n’est pas habituel de laisser s’exprimer la végétation spontanée et l’on peut s’attendre à quelques remarques sur la négligence de l’entretien… 

Alors, illustrer et partager les clés de lecture de ce paysage, nous amène à poser les yeux sur ce que l’on ne regardait pas, à comprendre l’intérêt de cette végétation, son fonctionnement, son entretien et ses transformations au fil des saisons… 

Une balade entre poésie et pédagogie.

Patrick Quibel nous a embarqué dans ce verger, qui n’était autre qu’une pâture à moutons lorsqu’ils ont emménagé. Le verger est resté, s’est étoffé et de grandes allées tondues sont venues structurer le schéma d’ensemble et délimiter les grands carrés de graminées, boutons d’or, trèfles et oseille. Des bulbes et semis ont été ajoutés progressivement pour augmenter la diversité de la végétation. Au fil des mois et chaque année le paysage évolue.  

 

Le dessin des allées à Douvrend s’adapte à la géométrie de la place et laisse de l’espace pour accueillir des manifestations ou de jeux, mais le principe est semblable. Ne reste plus qu’à découvrir les plantes qui composent nos prairies !  

 

Depuis cette visite, certains habitants ont commencé à laisser monter les herbes folles chez eux. Ils y découvrent fleurs et insectes…